Avons-nous pris soin de notre énergie vitale ?

Fatigue... Stress… Épuisement… Burn out… Ces maladies professionnelles ont rattrapé nombre d’entre nous depuis plusieurs mois et ce, que nous soyons entrepreneur, professionnel libéral, salarié, dirigeant, manager, freelance, artisan, start-upper, étudiant… Nous avons, chacun à notre manière, affronté des situations inconnues, incertaines, et exigeantes. Entre la perte de notre innocence et un appel constant à la vigilance, nous engageons la reprise avec un pied sur l’accélérateur et un pied sur le frein, un œil fixé sur la route à l’affût des opportunités et un œil rivé au compteur pour surveiller notre réserve en carburant.

© Georgia O'Keeffe, Sky above the clouds III, 1963. Tandis que la très forte augmentation en Europe des tarifs de l'énergie – gaz, électricité – vient gréver les budgets des ménages et de nos entreprises, notre énergie individuelle, notre souffle vital, celui-là même qui nous aide à nous mouvoir, à nourrir notre agilité et notre créativité, semble lui aussi devenu une ressource rare. Même les plus endurants, les plus passionnés d’entre nous sont sortis exsangues de ces mois d’adaptation forcée.

Sommes-nous de l’énergie fossile ?… Cette longue crise que nous avons traversée – stupeur, colère, résignation, adaptation, inquiétude, clivage… – nous laisse en ce début d’automne légèrement incrédules, stupéfaits de nos capacités de résilience mais aussi un peu perdus, découragés devant le chemin qui nous reste à parcourir. Nous nous retrouvons sans carte, mais avec la conscience que les solutions d’hier sont nos problèmes d’aujourd’hui et que nous ignorons si nos solutions d’aujourd’hui seront des solutions pour demain ? Nous avons découvert qu’à l’instar des réserves de la planète, notre énergie vitale n’est pas un simple capital d’énergie fossile qui nous serait alloué à la naissance mais une énergie renouvelable qu’il nous revient d’entretenir à l’aide du contact avec la nature, du respect de notre corps, de notre lien avec les autres, de notre écoute de soi… … Ou de l’énergie renouvelable ? Au cours de cette épreuve, nous avons pris conscience de l’importance d'avoir de l’espace et du calme, de la magie équilibrante du rythme du ressac, qui nous berce lorsque nous passons de l’action à la tranquillité et vice versa, du cycle des saisons qui nous rappelle qu’il y a un temps pour semer, un temps pour récolter et un temps pour se reposer, du partage qui remplit de sens les moments de succès comme les moments d’échec… Nos habitudes de travail sont certes profondément bousculées ; mais au-delà de leurs modalités – travailler sur site, dans des tiers lieux, en télétravail, en mode hybride… – au-delà de nos activités – enseigner, produire, vendre, soigner, éduquer, concevoir, créer, bâtir, légiférer, raconter.. –, c’est notre manière d’”être” qui est venu questionner nos manières de “faire” et enrayer profondément le cours habituel de nos actions professionnelles ! Or pour prendre soin de cette énergie vitale, il ne s’agit plus seulement de trouver le bon outil, la bonne méthode ou d’acquérir le bon savoir ou le bon savoir-faire, mais d’engager une exploration sincère des principes fondamentaux qui nous guident. Chaque instant nous offre de quoi renouveler cette énergie si l’on parvient à faire taire notre mental pour être ancré “ici et maintenant”. Et alors, fort de cette paix retrouvée, nous pouvons à nouveau mobiliser nos énergies créatives, collaboratives et apprenantes et entreprendre nos missions professionnelles respectives pour contribuer, au mieux, à la vie de tous et de chacun.

Posts à l'affiche
Posts Récents